Partie III : Les conséquences

 

1. La reproduction

2. La rupture

3. Mourir par amour

 

Le sentiment amoureux peut conduire à plusieurs conséquences;

la plus belle : vivre heureux et avoir beaucoup d'enfants,

la plus triste : la rupture,

la plus fatale : mourir par amour. 

 

1. La reproduction

Le plaisir d'aimer est celui de se reproduire, donc de la survie de l'espèce. Les êtres humains sont biologiquement programmés pour rester en couple durant trois ans, soit le temps de mettre au monde un enfant. Un enfant est la plus belle preuve d'amour. Le sentiment amoureux est gouverné par l'idée d'offrir les meilleures chances de survie à notre descendance, les êtres humains sont attirés vers des partenaires porteurs de gènes complémentaires aux leurs. Lors de la rencontre amoureuse, une multitude de messages inconscients va être échangé entre les deux amants via les odeurs, des infirmations d'ordre visuel ou encore des messages chimiques. En quelques secondes, le cerveau recueille des informations au sujet des capacités de reproduction ou encore concernant la résistance aux maladies. On appelle ce processus le destin biologique.

 

2. La rupture

Au bout d'un moment une ou les deux personnes du couple se rendent compte qu'il n'y a plus d'affinités avec l'autre être du couple. La rupture peut amener à beaucoup de souffrance pour un des membre du couple comme pour l'autre.

En effet à l'annonce de la rupture l'hypothalamus déclenche la sécrétion de dopamine qui produit ensuite un effet de manque. Ce manque est le même lorsqu'on essaye d'arrêter de fumer c'est pourquoi après une histoire d'amour on cherche à compenser le manque par des substituts. Le chocolat en fait partie car il contient de le phéniléthylamine qui est la même hormone qui est libérée quand on est amoureux. Cette surproduction de dopamine empêche le cortex préfrontal (le centre de la raison) de nous raisonner et ainsi celui qui aime est près à faire des actes insensés pour l'être aimé.

Ce manque est aussi bien ressenti dans la littérature notamment dans Roméo et Juliette de William Shakespeare et surtout dans l'acte III scène 3:

« A moi, nuit ! Viens, Roméo, viens : tu feras le jour de la nuit,

Quand tu arriveras sur les ailes de la nuit,

Plus éclatant que la neige nouvelle sur le dos du corbeau.

Viens, gentille nuit ; viens, chère nuit au front noir,

Donne-moi mon Roméo, et, quand il sera mort,

Prends-le et coupe-le en petites étoiles,

Et il rendra la face du ciel si splendide

Que tout l'univers sera amoureux de la nuit

Et refusera son culte à l'aveuglant soleil... »

Juliette languit Roméo son amour, elle veut que la nuit vienne à elle pour qu'elle puisse enfin voir son Roméo on le voit grâce à « A moi, nuit ! » à « Viens, gentille nuit » et à « viens, chère nuit ». De plus la répétition du verbe venir montre l'état dans lequel Juliette se trouve.

 

3. Mourir par amour 

Un des actes le plus insensée que l'on puisse commettre est de se donner la mort pour l'être aimé.

Cette présence de mort par amour est très importante dans le drame de William Shakespeare Roméo et Juliette dans l'acte III scène 3 où les deux personnages principaux amoureux se suicident car ils ne peuvent pas supporter de vivre l'un sans l'autre. L' amour qui uni ces deux personnages est très fort, tellement fort que pour eux s'ôter la vie est un acte quasiment normal si son âme soeur ne vit plus à ses cotés.

« Ah ! chère Juliette,

Pourquoi es-tu si belle encore ? Dois-je croire

Que le spectre de la Mort est amoureux

Et que l'affreux monstre décharné te garde

Ici dans les ténèbres pour te posséder !...

Horreur ! Je veux rester près de toi, et ne plus sortir de ce sinistre palais de la nuit ;

Ici, ici je veux rester

Avec ta chambrière, la vermine ! Oh ! c'est ici

Que je veux fixer mon éternelle demeure

Et soustraire au joug des étoiles ennemies

Cette chair lasse du monde...

Tenant le corps de Juliette embrassé.

Un dernier regard, mes yeux!

Bras, une dernière étreinte ! et vous, lèvres, vous,

Portes de l'haleine , scellez par un baiser légitime

Un pacte indéfini avec le sépulcre accapareur !

Saisissant la fiole.

Viens, amer conducteur, viens, âcre guide.

Pilote désespéré, vite ! lance

Sur les brisants ma barque épuisé par la tourmente !

A ma bien-aimée !

Il boit le poison.

Oh ! l'apothicaire ne m'a pas trompé :

Ses drogues sont actives... Je meurs ainsi... sur un baiser !

Il expire en embrassant Juliette. »

L'attachement amoureux de Roméo envers sa Juliette est très important dans cet extrait. Par amour Roméo veut mourir aux cotés de Juliette, on voit cet empressement de Roméo notamment avec des exclamations telles que « Je veux rester près de toi » ou encore comme « c'est ici que je veux fixer mon éternelle demeure ». Cet attachement profond et sincère qu'il a pour Juliette l'entraîne à s'empoisonner comme nous le montre « viens, amer conducteur, viens, âcre guide » ou encore « ses drogues sont actives... ». 

« C'est le poison, je le le vois, qui causé sa fin prématurée.

L'égoïste ! il a tout bu ! il n'a pas laissé une goutte amie

Pour m'aider à le rejoindre !... Je veux baiser tes lèvres ;

Peut-être y trouverai-je un reste de poison

Dont le baume me fera mourir...

Elle l'embrasse.

Tes lèvres sont chaudes !

(...)

Saisissant le poignard de Roméo.

Ô heureux poignard !

Voici ton fourreau...

Elle se frappe.

Rouille-toi là et laisse-moi mourir !

Elle tombe sur le corps de Roméo et expire. »

Pour Juliette l'attachement amoureux est le même que celui de Roméo. En effet elle dit de Roméo que c'est un « égoïste » car « il a tout bu » le poison qui lui permettrait de s'ôter la vie et ainsi le rejoindre dans l'au-delà. Même si « égoïste » semble péjoratif elle n'en pense pas un mot. De plus elle n'hésite pas un seul instant à se suicider car dès qu'elle voit le poignard de Roméo elle le saisit eet n'a aucune hésitation pour se tuer. Elle semble même soulagée de rejoindre son amour, on le voit notamment avec le terme mélioratif « heureux » pour désigner la présence presque bénéfique du poignard.

En définitif l'histoire de Roméo et Juliette montre que par amour on peut faire beaucoup d'actes, parfois inconscients, pour l'être aimé. A la fin de l'oeuvre de William Shakespeare on peut comprendre que les deux personnages principaux meurent heureux car ils sont avec leur âme-soeur, mais il ne faut pas oublier que c'est quand même une fin tragique « car jamais aventure ne fut plus douloureuse que celle de Juliette et de son Roméo ».

précédant - suivant

4 votes. Moyenne 4.75 sur 5.

Commentaires (1)

1. Alban 21/07/2010

FELICITATION

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site